Accueil > Visiter > Les communes > Miradoux > MIRADOUX

MIRADOUX

Conseil municipal

Maire

Madame Suzanne MACABIAU - Maire de Miradoux et Vice-présidente de la CCLG
Madame Suzanne MACABIAU
Maire de Miradoux et Vice-présidente de la CCLG

Adjoints

Monsieur Patrick CANDELON
1er Adjoint à Miradoux et Conseiller Titulaire

Monsieur Guy BARADA
2e Adjoint à Miradoux

Monsieur Jean-Claude MOUSSARON
3e Adjoint à Miradoux

Conseillers municipaux

Monsieur Dominique COLLIN
Conseiller Municipal de Miradoux

Madame Sylvie CONZATO
Conseiller Municipal de Miradoux

Madame Monique COUDOL
Conseiller Municipal de Miradoux

Madame Cécile DANTAUX-ARGELA
Conseiller Municipal de Miradoux

Monsieur Gabriel FITON
Conseiller Municipal de Miradoux

Monsieur Jérémy LAGARDE
Conseiller Municipal de Miradoux

Monsieur David MARTIN
Conseiller Municipal de Miradoux

Monsieur Didier MIDROUET
Conseiller Municipal de Miradoux

Monsieur Patrice MOLIE
Conseiller Municipal de Miradoux

Monsieur Alain POMARES
Conseiller Municipal de Miradoux

Madame Wilma THISSEN
Conseiller Municipal de Miradoux

Mairie

Infos pratiques


Miradoux, vue du village CARTE DE VISITE

Population : 527 Miradouzaines et Miradouzains

Services publics à votre disposition

  • Bureau de Poste, Place du Foirail, 08 99 23 47 03
  • CCAS, 4 place de la mairie, 05 62 28 61 79
  • Office de tourisme, 05 62 28 63 62
  • Trésorerie à Saint-Clar, 05 62 66 40 28
  • Gendarmerie, 23 route de Lectoure, 05 62 28 63 17
  • Assistante Sociale du Conseil Général sur rendez-vous, 05 62 68 72 08
  • Cabinet médical, 5 rue Major, 05 62 28 60 99
  • Cabinet d’infirmières, 05 62 28 67 39

Les structures de l’éducation

  • Miradoux compte une école maternelle et une école primaire (35 route de Lectoure, 05 62 28 62 57), qui bénéficie des services du CLAE (centre de loisirs associé à l’école) durant le temps périscolaire

Coup d’œil sur l’économie locale

Hébergement et bonnes tables

Logement communal

  • La commune dispose de logements communaux (contact : 05 62 28 63 03)

Animations, sports, loisirs et culture

  • A pratiquer
    — les balades sur les chemins de randonnée (GR 65), chemins de Saint Jacques de Compostelle…
    — le tennis, sur le court communal
  • Evénements et dates repères
    — le vide grenier organisé par les Petits Gascons, le 1er dimanche de février
    — Lire en fête organisé par la Bibliothèque, le 3e dimanche de mai
    — la fête du judo, mi juin
    — la fête de l’école et sa kermesse, fin juin
    — Repas partagé sous la halle, le 14 juillet
    — la foire cantonale et le vide grenier, mi juillet
    — le repas des chasseurs, fin juillet
    — la soirée diner - jazz sous la halle, le dernier vendredi de juillet
    — le marché gourmand, en août
    — la fête locale, le dernier week-end d’août
    — le marché de Noël, à la mi-décembre
    — la ronde des crèches, de la mi-décembre à la mi-janvier

Situation

Miradoux, arrondissement de Condom, est situé au nord-est du département du Gers , limitrophe du Tarn et Garonne se situe à 15 km de Lectoure, 13km d’Astaffort, 31 km d’Agen et 55 km d’Auch.
C’est un castelnau vraisemblablement fondé en 1253.
Le nom de Miradoux provient du latin Mirador indiquant que ce fut d’abord une tour de guet destinée à la surveillance d’un nœud routier important :
— Route des Pyrénées à la Garonne par les crêtes
— Voie antique venant de Lectoure vers Cahors par Flamarens
— Route de Bordeaux, Agen, Astaffort vers Toulouse par Lavit de Lomagne.
Enfin la route des pèlerins venant du Puy en Velay et allant à Saint Jacques de Compostelle (GR 65) traverse la commune du Nord au sud. Le village est bâti sur un promontoire dominant les vallées de l’Auroue à l’ouest et de l’Arratz à l’est.

Coup d’œil et curiosités

La commune a la forme d’un quadrilatère au relief varié : les vallées de l’Auroue et de l’Arratz ont des sols argilos siliceux, des boulbènes, terres battantes gorgées d’eau en hiver et au printemps et très sèches en été et en automne.
Entre ces deux vallées parallèles et orientées sud-nord des coteaux argilos calcaires, terres "fortes", compactes, lourdes à travailler mais de bonne qualité agricole permettent une large palette de cultures. Ces coteaux aux pentes parfois raides sont quelquefois encore couronnés de bosquets. Les deux vallées ont longtemps été des zones de prairies naturelles dédiées à l’élevage bovin pour le travail des cultures et l’alimentation et nombreux étaient les agriculteurs qui possédaient des parcelles étroites donnant accès aux rivières pour abreuver le bétail. Maintenant ce sont essentiellement des cultures céréalières de colza, tournesol et blé.

Histoire d’ici

Peu de recherches concernant l’histoire de la commune avant et pendant le Moyen Age ont été faites. En effet aucun document n’a été trouvé et aucun site fouillé et pourtant l’étude faite par la DRAT de Toulouse par photos aériennes réalisées a permis d’identifier trois sites de villas gallo-romaines à Mérigon Cazeaux, Lagrange Sainte Colombe et Capdeville. Ces sites sont protégés par la réglementation en vigueur : exploitation agricole possible sans creuser profondément le sol.
En ce qui concerne la période médièvale, on dénombre 5 sites ayant eu une église ou une chapelle : Beaucaire, St Génes ou Fieux, Cazeaux, Saint Rose mérigon, Lagrange. Les deux dernières étaient des sanctuaires monastiques sans population autour. Seul le village de Miradoux avait une population groupée. L’église avec son cimetierre était située au lieu dit Putzet en bas du promontoire côté nord. Elle a disparu au XIIe – XIIIe siècle (incendie, pillage ?).
Cette église était dédiée à Saint Orens qui fut évêque d’Auch au Ve siècle. Un fragment de ses reliques est conservé dans une châsse d’argent placée dans l’église actuelle.
Les premiers documents permettent de situer la fondation du castelnau en 1253, ce qui en ferait un des plus anciens du gers. Il comprenait un château fort avec ses remparts et le village lui-même était presque complètement ceinturé par des remparts avec fossés extérieurs. Il reste d’ailleurs des pans de ces murailles en bordure de la RD n°19 d’Astaffort. Ces murailles possédaient en chacun de leurs angles des tours reliées par un chemin de ronde. Trois portes permettaient d’entrer dans le site :
— La porte d’Uzan côté ouest avec herse et pont levis donnant sur la porte d’Astaffort
— La porte du Levant
— La porte d’accès au château fort
Ce château sera démoli vers le XIVe siècle et le seigneur offrira les pierres pour construire une église en son emplacement. Le XVIIe siècle marquera durement l’histoire de Miradoux de par le siège de Condé, la peste de 1660 et l’incendie qui détruisit bon nombre d’habitations.


© 2006 Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise. Réalisé sous SPIP

Réalisation financée par le programme européen Leader + Logo