Accueil > S’informer

Revue de presse

actualité

Les élèves du collège Hubert Reeves lors de la visite du centre de triEnvironnement - Education - Collège Hubert-Reeves : les élèves à la pointe du recyclage
Ils sont une soixantaine d’élèves de 5e du collège Hubert-Reeves qui veulent changer les choses ! Ils ont appris dans les cours d’éducation morale et civique qu’il fallait faire quelque chose pour la planète en ce qui concerne les déchets. Ils ont pris conscience qu’ils étaient dans le Gers, chanceux d’habiter un département agréable, vert, et qui sent bon la campagne. Seulement, voilà ! Rien que dans le collège, il se jette des tonnes de papier, de déchets à la cantine, etc. Alors, avec leur professeur Laurent Mauras, ils ont pris les choses en main. Les élèves ont fait preuve simplement de civisme en décidant de collecter, cette année encore, tout au long des dix mois de scolarité, les papiers de toutes les salles de l’établissement. Cet investissement est d’autant plus remarquable qu’il est mené de bout en bout…
. Article du 14/02/2019 - La Dépêche

Plus de 80 personnes ont participé à la réunion pour le maintien de l'épicerie à MiradouxMiradoux - Dans le Gers, des habitants solidaires pour sauver leur épicerie
À Miradoux, l’épicerie du village a dû fermer. Depuis, les habitants ont décidé de se constituer en association pour en créer une nouvelle. Un geste de solidarité soutenu par la mairie.
Les enseignes se sont succédé. Les gérants aussi. Mais depuis octobre, les 300 m2 où s’alignaient auparavant les rayons sont désormais vides. Dans la petite commune de Miradoux, il n’y a plus d’épicerie depuis quelques mois. Alors pour pallier ce manque économique, les habitants, sous l’impulsion de la mairie, ont décidé de monter un commerce associatif.
"Nous sommes situés sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les magasins les plus proches sont d’un côté à Letoure, de l’autre à Auvillar. C’est vital pour nous d’avoir une épicerie", explique Suzanne Macabiau, maire de cette commune de près de 550 habitants.
Pour l’élue, l’impératif est absolu : il faut créer une nouvelle épicerie. Et ce avec l’aide et l’implication des habitants. Dès lors, tout s’enchaîne…
. Article du 13/02/2019 - La Dépêche

le sénateur Raymond Vall et Rémi Roux sont fiers de cette avancée au siège de FleuranceEconomie - Le commerce équitable soutenu par le Sénat
En 2014, la loi sur l’Economie Sociale et Solidaire a permis, grâce à l’amendement déposé à l’époque par le sénateur Raymond Vall, d’ouvrir le commerce équitable aux producteurs français. Cette grande avancée a permis au commerce équitable de se développer fortement et d’atteindre une croissance de ses ventes de plus de 121 % en 3 ans. Ce sont des centaines de paysans qui ont vu leur pouvoir d’achat s’améliorer, en pouvant vendre leur production à un prix plus juste et de nombreux emplois ont été créés notamment dans la transformation de ces produits.

La SCOP Ethiquable de Fleurance a fait partie des pionniers, en créant la gamme de produits « Paysans d’Ici », dans la valorisation de ces produits locaux achetés aux conditions du commerce équitable…
. Article du 11/02/2019 - La Dépêche


Un nouveau commerce à FleuranceCommerce Fleurance - Mathilde vend des produits portugais
Le centre-ville de Fleurance vient de se doter d’un nouveau commerce et cela est sans conteste une agréable nouvelle pour tout le monde. En effet depuis mardi, au 112 de la rue de la République, Mathilde Martins-Dias vient d’ouvrir un commerce d’articles exclusivement portugais. Née à Fleurance, Mathilde travaillait auparavant en milieu hospitalier et a souhaité se reconvertir et changer de profession en montant un commerce portugais. Et Mathilde insiste bien : « Tous mes produits sont véritablement portugais ! » Dans les rayons on découvre plusieurs variétés de denrées alimentaires de base, mais aussi des articles de bazar, des produits de première nécessité. Et cela fonctionne fort bien car à l’issue des 5 premiers jours d’ouverture Mathilde a dû renouveler rapidement une partie de son stock alimentaire…
. Article du 11/02/2019 - La Dépêche

Au Café des sports, l'eau est transformée sur place par un procédé d'ultrafiltration.Lectoure - Café des sports : un engagement écologique
Gérôme et Clara De Beys, les jeunes patrons dynamiques du Café des sports, le troquet emblématique de la rue Nationale à Lectoure, sont des cafetiers qui revendiquent un engagement écologique. Entretien.
Pour vous, l’écologie, dans votre métier, c’est important et c’est une réalité ?
« Nous sommes des rêveurs. Nous souhaitons proposer à nos clients des produits de qualité, bios et locaux autant que possible. Dès notre arrivée nous avons changé de café et opté pour un café bio, torréfié dans le Gers à L’Isle-Jourdain. Nous cherchons à nous fournir le plus localement possible. »
Vous êtes également vigilants sur la question des déchets ?
« Le Café des Sports met un point d’honneur à être écoresponsable. Par exemple en matière de tri et de recyclage : nous trions systématiquement nos déchets (cartons, verre, etc.) et nous ne jetons aucuns déchets organiques…
. Article du 10/02/2019 - La Dépêche

Lors de l'assemblée générale, les producteurs pourront renouveler leur adhésion et acquérir la carte pour acheter les plateaux bois siglés.Lectoure - Pour la promotion du melon
L’assemblée générale de l’Association pour la promotion du melon de Lectoure se tiendra samedi 23 février, à 18 h 30, au stade, dans la salle du rugby. Indépendamment du bilan annuel et des perspectives pour l’année 2019, les cartes d’adhésion seront remises aux producteurs lors de l’acquittement de leur cotisation ce même soir. Les présidentes et l’ensemble du bureau rappellent que seuls les adhérents peuvent utiliser et vendre sous la marque déposée « Melon de Lectoure », cette carte donne droit à l’achat des emballages (plateaux bois uniquement), votés majoritairement par les producteurs. L’association participe à de nombreuses actions de promotion lors des festivités régionales…
. Article du 09/02/2019 - La Dépêche

Gérard Duclos, maire : « Le patrimoine, un atout à valoriser »Lectoure - Gérard Duclos, maire : « Le patrimoine, un atout à valoriser »
Le 5 novembre 2018, au cours d’une réunion publique, la municipalité de Lectoure et la direction régionale des affaires culturelles (Drac) Occitanie avaient présenté le plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) de Lectoure. Mis en place sur le centre ancien (intra-muros), l’objectif de ce plan est de protéger le patrimoine exceptionnel de Lectoure qui bénéficie d’une reconnaissance nationale, sachant qu’une centaine de PSMV sont recensés à ce jour en France. Gérard Duclos, maire de Lectoure, en précise les enjeux pour « La Dépêche du Midi ».

Pourquoi avez-vous souhaité doter Lectoure d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur ?
« Lectoure dispose d’une immense richesse patrimoniale. Ce PSMV, qui est un super PLU (plan local d’urbanisme), consiste à étudier l’extérieur et l’intérieur des bâtiments mais aussi la vie globale de la cité : la qualité du bâti, les flux de circulation, les commerces…
… Dans trois ans, quand ce plan sera adopté, les propriétaires bénéficieront des dispositifs de défiscalisation prévus par la loi Malraux. De surcroît, la communauté de communes de la Lomagne gersoise et la ville de Lectoure allouent des aides pour la sortie de vacance, le ravalement des façades et le remplacement des menuiseries ».
. Article du 08/02/2019 - La Dépêche


Les entreprises sont à pied-d'oeuvre pour la dernière phase d'aménagement du casino.Economie - Lectoure - Un troisième casino va ouvrir ses portes en avril dans le Gers
Le chantier du casino de Lectoure entre dans sa phase finale. Le groupe Arev Finance, qui gèrera l’établissement de jeux, lance la semaine prochaine le recrutement de 20 personnes. Après Barbotan-les-Thermes et Castéra-Verduzan, Lectoure sera la troisième ville du Gers à posséder un casino.
Le casino de jeux de Lectoure ouvrira ses portes dans quelques semaines. Un dossier au long cours puisque les premières démarches de la municipalité que dirigeait alors Robert Castaing remontent à 27 ans. Gérard Duclos reprit le flambeau jusqu’à obtenir enfin le précieux sésame, en février 2017  : un arrêté du ministère de l’Intérieur autorisant la SAS Casino de Lectoure à exploiter dans un premier temps une table de jeu Black Jack, une roulette anglaise électronique et 50 machines à sous…
. Article du 05/02/2019 - La Dépêche

Plus de 80 personnes ont participé à la réunion pour le maintien de l'épicerie à MiradouxMiradoux - Commerces - Pour le maintien de l’épicerie
À l’invitation de la mairie, s’est tenue le mardi 29 janvier une réunion publique à destination de la population et des citoyens afin de définir en commun les conditions du maintien de l’épicerie du village.
Cette rencontre a été un réel succès avec la présence de plus de 80 personnes, et des échanges nombreux entre habitants, représentants, élus et professionnels locaux, sur les solutions à mettre en œuvre.
Les participants ont convenu du caractère indispensable de cet établissement pour le dynamisme de la commune et du territoire dans son ensemble, et se sont entendu sur la pertinence à créer dans un premier temps une association locale pour sa gestion. Cette initiative pourra être menée avec la participation du plus grand nombre. Un prochain rendez-vous est fixé le lundi 4 février, à 20 h, dans les locaux de l’ancienne Poste afin de définir les conditions de création et de lancement de cette association…
Plus de précisions à l’adresse suivante : mairie@miradoux.org
. Article du 01/02/2019 - La Dépêche

Claude Dumas avec l'ACALEconomie - Lectoure - Pour Claude Dumas : « L’avenir, c’est maintenant »
Claude Dumas, premier adjoint de Gérard Duclos, maire de Lectoure, notamment en charge de l’économie et du commerce, a visité les nouveaux locaux de l’Association des commerçants, artisans et professions libérales de Lectoure (ACAL).

Entretien avec l’élu
Quel bilan faites-vous de l’année 2018 ?
Le bilan est globalement positif sur tous les secteurs (commerce, artisanat, professions libérales) et ce mandat de Gérard Duclos a permis de très nombreuses réalisations. Les travaux réalisés ont été faits sans impôt supplémentaire. Notre commune regorge de projets, idem sur la communauté de communes et les entreprises arrivent à saturation de chantiers : le Village des Brocs, l’hôtel des thermes, le casino, l’office de tourisme, le groupe scolaire, les tribunes du stade, le boulevard du Midi, la maison de santé, les remparts, etc. Lors des appels d’offres, nous privilégions les artisans locaux. Le problème est que tout le monde veut embaucher mais les entreprises ne trouvent pas toutes les personnes avec les qualifications requises. La solution passe par la formation en alternance…
. Article du 01/02/2019 - La Dépêche


La CCI propose des ateliers commerces connectésLectoure - La CCI propose des ateliers commerces connectés
Dans un souci de professionnalisation constante des commerçants, la chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Gers propose deux ateliers « pratico-pratiques » gratuits sur le territoire de la communauté de communes de la Lomagne Gersoise (CCLG). Tout d’abord, un atelier « création graphique » le 11 février de 10 heures à 12 heures à Lectoure : à travers cet atelier gratuit et pratique, organisé en partenariat avec la communauté de communes de la Lomagne Gersoise, venez vous initier à un outil graphique gratuit dans le but de créer des visuels actuels et personnalisés. Également un atelier Google My Business le 11 mars de 10 heures à 12 heures à Lectoure : un atelier découverte de 2 heures qui a pour objectif d’améliorer le référencement et la visibilité de votre établissement sur Google.
Inscriptions et contact CCI : Audrey Hivert, animatrice commerce, usages numériques, démarches qualité.
Tél. 05 62 61 62 51 ; courriel : a.hivert@gers.cci.fr
. Article du 26/01/2019 - La Dépêche

Jean-Louis Castell, président de la Lomagne Gersoise, lors de la présentation des voeux le jeudi 17 janvier 2019 à LectoureAux vœux, 20e anniversaire de la communauté de communes
Le 17 janvier, à la halle polyvalente, Jean-Louis Castell, président de la communauté de communes de la Lomagne gersoise (CCLG), qui compte 43 communes et 20.000 habitants, a présenté ses vœux devant une vaste assemblée, dont des chefs d’entreprise, des personnalités et des élus : Raymond Vall, sénateur du Gers ; Isabelle Sendrané, sous-préfète de l’arrondissement de Condom ; Fatma Adda, conseillère régionale ; Xavier Ballenghien et Valérie Manissol, conseillers départementaux ; Gérard Duclos, maire de Lectoure, et de nombreux autres maires ; Guy Sorbadère, président de la chambre de métiers et l’artisanat du Gers ; Jean-Luc Dazéas, président départemental de la Fédération française du bâtiment ; le capitaine de gendarmerie Nicolas Nenil et le lieutenant Bruno Parmentier, chef du centre service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de Fleurance. Après quelques mots de bienvenue de Gérard Duclos, le président Jean-Louis Castell a évoqué avec beaucoup d’émotion le 20e anniversaire de la CCLG : « La communauté de communes a émergé grâce à deux bourg-centres, initiée par leurs maires, Raymond Vall à Fleurance et Robert Castaing ici à Lectoure, et leurs adjoints Bernard Lapeyrade et Hermine Espinasse, Gérard Duclos et Claude Dumas, et le rôle crucial de Jacques Noguès, alors maire de Brugnens »…
. Article du 22/01/2019 - La Dépêche

Broyage gratuit des déchets verts samedi 26 janvier matin à MarsolanEnvironnement - Broyage gratuit des déchets verts samedi 26 janvier à Marsolan
Samedi 26 janvier, de 9 heures à 12 heures, au terrain de tennis de Marsolan, sera organisé une demi-journée de broyage : on vient avec ses branchages et on repart avec du broyat. On peut d’ores et déjà venir déposer ses branchages dans l’espace réservé au terrain de tennis. La mairie demande à la population de bien vouloir les déposer rangés, si possible dans le sens de prise en main, afin de faciliter la manipulation. Le brûlage des déchets verts est strictement interdit. Le Sidel de Lectoure propose cette journée de broyage gratuit pour les petits branchages inférieurs à 15 cm. L’idéal est de tailler ses végétaux moins de quinze jours avant le broyage. Renseignements sur www.syndicats-lectoure.com
. Article du 21/01/2019 - La Dépêche

visite à Lectoure du chantier de travaux rue Claude-Ydron, boulevard du Midi et boulevard Jean-JaurèsGrands chantiers Lectoure - Fin de la première phase des travaux du boulevard du Midi
Les travaux de réfection et de mise en accessibilité du linéaire de voies bordant les remparts sud de Lectoure ont commencé début octobre et s‘articulent en quatre phases.
Du 8 octobre au 15 décembre, c’est la section débutant rue des Frères-Danzas et aboutissant rue du 14-Juillet qui a été fermée à la circulation. Du 15 décembre à la mi-février, c’est en amont que se poursuivent les travaux : sur la partie du boulevard du Midi située entre la rue Ydron et la rue des Frères-Danzas. Ensuite, ce sera la portion RN 21-rue Ydron qui sera fermée de la mi-février au 31 mars.
Enfin, les travaux s’achèveront par la dernière portion du boulevard Jean-Jaurès : celle reliant la rue du 14-Juillet à l’avenue Ville-Saint-Louis. Celle-ci sera fermée à la circulation du 1er au 28 avril…
. Article du 18/01/2019 - La Dépêche

Lors de la réunion pour le maintien du dynamisme économique de MiradouxMiradoux -Commerces - Une réunion sur la situation commerciale
Une nouvelle réunion de concertation des forces vives de Miradoux (municipalité, élus, professionnels, etc.) vient de se tenir, dans l’optique de concourir au maintien du dynamisme économique du village. Si une précédente rencontre fin décembre avait pu être l’occasion de dresser un état des lieux de la situation commerciale de la commune suite à la récente fermeture de l’épicerie multiservices, l’objet de cette réunion était d’esquisser les pistes de solutions les plus appropriées en matière de financements, d’enjeux juridiques ou de gouvernance locale. Cette rencontre a été aussi l’opportunité de rencontrer différents porteurs de projets, repreneurs potentiels de l’épicerie ou tout le moins désireux de relancer une activité similaire dans le village. Des premières actions ont été évoquées et envisagées, comme la création d’une association locale ou encore la conduite d’un chantier collectif et participatif. Les participants sont convenus de l’importance de mettre en avant le caractère positif et volontariste de la démarche et que chacun sache qu’il est possible de maintenir une offre de services dynamique et une vie collective dans les campagnes. Afin d’impliquer le plus largement la population et les citoyens, une réunion publique est prévue mardi 29 janvier, à 20 h 30, dans les locaux de la brasserie du Vaillant Fourquet, au lieu-dit « Le Petit Rounac ». Les participants sont invités à faire part de leur présence et de leurs éventuelles contributions par mail (mairie@miradoux.org).
. Article du 15/01/2019 - La Dépêche

L'atelier d'AG 2I de réparation de machines gros électroménager issues de la collecte récupération pour le réemploi.Environnement - AG 2I : réduction des déchets dans la ville de Lectoure
AG 2I (ateliers gersois d’innovation et d’insertion) : présent dans le Gers depuis plus de vingt ans (1998), a pour vocation l’insertion des publics en (grandes) difficultés, éloignés de l’emploi en utilisant l’activité de recyclage et de réemploi (réparation) des Déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE).
L’objet de cette action est de proposer aux habitants de la ville des contenants (cages) afin qu’ils y déposent leurs matériels électriques et électroniques (petit-gros électroménagers, multimédia, hi-fi, informatique, etc.). Matériels dont ils ne se servent plus, qu’ils souhaitent jeter mais des matériels qu’ils pensent réparables, souhaitant ainsi leur offrir une seconde vie (réemploi). D’où leur slogan : « Recycler c’est bien, réutiliser c’est mieux ! » AG 2I a lancé une action évènementielle de réduction des déchets dans la ville de Lectoure ; une action de réemploi à la fois environnementale mais aussi sociale. Il s’agit d’une opération conjointe réalisée entre la mairie de Lectoure et l’association AG 2I qui se déroule sur trois semaines, du 2 au 25 janvier…
. Article du 11/01/2019 - La Dépêche

Les grands travaux vont démarrer place du MarcadetFleurance - Urbanisme - Les grands travaux vont démarrer place du Marcadet
Le projet d’aménagement de la place du Marcadet va débuter le 21 janvier par des travaux d’esthétique entre les deux halles, l’assainissement à partir de la rue Roger-Trémoulet et par la création d’une voie qui longera la halle au gras pour ressortir au rond-point de la rue des Remparts et de l’avenue Dannets. Comme l’ont précisé Emilie Muñoz-Dennig, maire, et son directeur technique Nicolas Lacroix, en premier lieu sera aménagé le parking qui se trouvera juste après la halle au gras. Cela afin de permettre aux automobilistes de stationner pendant l’exécution des travaux ou d’avoir accès au parking « Lagarde », qui est loin de « faire le plein », sous-occupé une grande partie de l’année.
Seront maintenues des aires de stationnement en quinconce des deux côtés de cette place, c’est-à-dire en prolongement du boulevard Paul-Valéry et de l’autre côté avenue Dannetz. Au centre de cet ancien foirail, il y aura un espace public, avec une esplanade, du mobilier urbain, des espaces verts servant pour des manifestations ponctuelles…
. Article du 09/01/2019 - La Dépêche

La Société gersoise de restauration du patrimoine (SGRP) est lauréate régionale pour la catégorie « Clos et couvert » du Prix Moniteur de la construction.La SGRP lauréate du Prix Moniteur de la construction
Créés en 2001 par Le Moniteur, les Prix Moniteur de la construction célèbrent cette année leur 17e édition. Les prix sont remis dans 4 catégories : gros œuvre, second œuvre, équipement technique et travaux publics. A l’issue des jurys régionaux qui se sont tenus à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris et Strasbourg, 28 prix lauréats régionaux ont été désignés. Quatre prix nationaux sont décernés parmi les lauréats des prix régionaux pour chaque catégorie. Ils sont complétés par deux mentions : créateur d’entreprise et performance sociale. Cette année encore, les Prix Moniteur de la construction honorent la performance durable d’entreprises de BTP œuvrant dans leur région et un jury d’experts réunissant des spécialistes de l’analyse financière (Ellisphère et KPMG), des représentants d’organismes professionnels du BTP (Qualibat, OPPBTP et MBTP) et les journalistes de la rédaction régionale du Moniteur a choisi de primer ces quatre entreprises sur la base de leurs performances économiques réalisées sur les trois derniers exercices (croissance du chiffre d’affaires, de la rentabilité, évolution des effectifs, courbe des investissements, etc.), mais aussi de leur politique sociale et environnementale. Pour la région Sud-Ouest, le lauréat régional pour la catégorie « Clos et couvert » est une entreprise lectouroise, la Société gersoise de restauration du patrimoine (SGRP), située dans la zone industrielle Naudet et à l’effectif de 48 salariés. La SGRP est spécialisée dans la restauration de monuments et de bâtiments. Fort de vingt ans d’expérience dans la maçonnerie, la taille de pierre et la restauration de Monuments historiques, Julien Sourbès et son équipe interviennent…
. Article du 07/01/2019 - La Dépêche

Retrouvez les revues de presse des années précédentes :

. Revue de presse 2018

. Revue de presse 2017

. Revue de presse 2016

. Revue de presse 2015


© 2006 Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise. Réalisé sous SPIP

Réalisation financée par le programme européen Leader + Logo